Formation BPJEPS

BPJEPS – Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport

Brevet Professionnel de la Jeunesse, de l’Éducation Populaire et du Sport, le BPJEPS est un diplôme d’État de niveau IV (Baccalauréat). Créé en 2001, il remplace le brevet d’État d’éducateur sportif et celui d’animateur technicien de l’éducation populaire. Il atteste l’acquisition de compétences professionnelles indispensables à la pratique du métier d’éducateur sportif ou d’animateur. Il s’adresse aux personnes de 18 ans et plus, désireuses d’exercer une activité dans le domaine sportif, culturel ou social.

bpjeps aanbpjeps afbpjeps ascbpjeps apt

Programme de la formation BPJEPS

Afin de consolider les compétences et les prérogatives professionnelles de chaque titulaire, une nouvelle organisation du diplôme a été mise en place le 1er septembre 2016. Ainsi, le BPJEPS n’est désormais délivré qu’au titre de deux spécialités – éducateur sportif ou animateur –, au lieu de vingt-huit par le passé.

Chaque spécialité est divisée en mentions. Par exemple, si vous aimez la natation, vous pouvez choisir la filière sportive mention AAN (Activités Aquatiques et de la Natation). Si vous avez un profil pluridisciplinaire, vous pouvez opter pour la mention APT (Activités Physiques pour Tous). Organisée par ailleurs autour de trois domaines de compétences (encadrer les publics/ encadrer les activités de découvertes/ concevoir un projet d’éducation), la formation est composée d’un module théorique et d’une pratique sur le terrain. D’une durée d’un an en moyenne, elle se déroule en alternance, par l’intermédiaire d’un contrat de stage ou de professionnalisation.

Obtenir le diplôme, le stagiaire doit valider quatre unités capitalisables (UC), contre dix avant la réforme de 2016. Deux de ces UC sont communes aux deux spécialités. Par conséquent, que vous choisissiez l’activité d’éducateur sportif ou celle d’animateur, vous suivrez dans tous les cas l’UC1 : Encadrer tout public dans tout lieu et toute structure et l’UC2 : Mettre en œuvre un projet d’animation s’inscrivant dans le projet de la structure.

Les deux UC restantes sont relatives à la spécialité et la mention choisies. Ainsi, si vous souhaitez exercer votre métier d’éducateur sportif dans la mention judo-jujitsu, vous suivrez l’UC3 : Concevoir une séance, un cycle d’animation ou d’apprentissage dans le judo-jujitsu et l’UC4 : Mobiliser les techniques du judo-jujitsu pour mettre en œuvre une séance ou un cycle d’apprentissage. À la fin de la formation, c’est la direction régionale de la jeunesse, des sports et de la cohésion sociale (DRJSCS) qui délivre le diplôme. Et si l’une des quatre UC n’a pas été validée, le stagiaire peut la repasser une seconde fois.

Débouchés de la formation BPJEPS

Après cela, vous avez l’embarras du choix : club sportif, centre d’accueil, entreprise, hôpital, etc, les lieux d’exercice de votre activité sont aussi nombreux que variés. De même, vous pouvez travailler avec tous les publics (enfants, adultes, personnes âgées, handicapés). Cela dépend surtout de la nature de votre spécialité, de sa mention et de vos propres aspirations. Par exemple, avec un diplôme d’éducateur sportif mention Activités Gymniques de la Forme et de la Force (dorénavant appelé BPJEPS AF pour Activités de la Forme), vous pouvez devenir professeur dans un club de fitness ou vous mettre à votre compte pour devenir coach sportif.

Si vous avez choisi la mention Activités Équestres, vous avez la possibilité de devenir moniteur d’équitation ou de tourisme équestre. Avec un brevet d’animateur spécialisé dans les Loisirs Tous Publics (LTP), vous pouvez travailler dans le secteur associatif ou auprès de collectivités territoriales en tant qu’animateur jeunesse, animateur socio-culturel ou animateur de quartier. La liste n’est pas exhaustive, et bien d’autres débouchés existent.

Conditions d’accès au BPJEPS

Pour intégrer une formation au brevet professionnel d’éducateur sportif et d’animateur, aucun diplôme n’est théoriquement requis. En pratique, les conditions d’accès varient en fonction de la spécialité choisie et du centre de formation.

Ainsi, âgé de 18 ans au moins, le candidat au brevet d’animateur doit être titulaire d’un diplôme du social (BAFA, BAPAAT, BAFD). À défaut, il doit apporter la preuve d’une expérience professionnelle significative dans l’animation.

Pour les brevets sportifs, un titre de prévention et secours civiques de niveau 1 (PSC1) ou une attestation de formation aux premiers secours (AFPS) sont demandés. En outre, l’accès à la formation est conditionné par la réussite à des tests organisés par chaque centre de formation et une réussite aux tests d’exigences préalables (TEP).

Pour finir, la présentation d’un dossier, suivie d’un entretien, fait partie du processus de recrutement.